Nos savoir-faire

Nos savoir-faire

Noréade met en oeuvre toute une palette de savoir-faire depuis la production d’eau potable jusqu’à l’ assainissement des eaux usées. Quotidiennement, le travail des équipes consiste à chercher l’eau, la traiter, fournir des efforts constants de contrôle , de protection des nappes et d’équipement de distribution. Les savoir-faire de Noréade consistent aussi à collecter les eaux usées, les traiter afin d’assurer une préservation de la ressource en eau pour les générations présentes et futures. 

Hydrogéologie

En interne, nos hydrogéologues recherchent les formations aquifères comme la craie, les sables ou le calcaire carbonifère. Ils déterminent des hypothèses sur la présence d’eau souterraine, procèdent au sondage pour vérifier l’existence de la nappe et caractérisent l’eau ainsi localisée.

 

L’extraction et le traitement de l’eau

Le pompage  est l’opération qui permet d’extraire l’eau des nappes phréatiques pour l’acheminer vers les usines de traitement. Les forages sont équipés en électro-pompes entièrement télécommandables à partir des centres Noréade. L’eau est éventuellement traitée, puis desinfectée pour éliminer les micro-polluants, les virus et les bactéries.

 

Le stockage et la distribution

L’eau captée dans les nappes souterraines est stockée dans les réservoirs communément appelés châteaux d’eau ou citernes. Le niveau d’eau y est contrôlé en permanence grâce à des capteurs dans la cuve, qui indiquent à distance le niveau de remplissage et actionnent automatiquement les pompes.
Du réservoir, l’eau est acheminée jusqu’au robinet du consommateur par des conduites sous pression, dont le diamètre depend de la population à alimenter. Le réseau de distribution est contrôlé en permanence pour garantir la qualité de l’eau et pour lutter contre les fuites.

Au début des années 1990, la fragilité de la qualité des ressources locales et l’augmentation constante du nombre d’habitants à desservir nécessite de consolider l’approvisionnement en eau en établis­sant un grand chantier d’interconnexion entre les réseaux. L’« autoroute de l’eau » prévoit de relier l’Avesnois à la Flandre Maritime, sur près de 200 km, afin de sécuriser l’alimentation en eau potable de 454 communes du département. Ce projet extrêmement ambitieux et d’un coût de 200 millions d'euros, mené parallèlement à la mise en service de nouveaux forages, s’échelonne sur plus de 20 années.

La collecte et le traitement des eaux usées

Le savoir-faire de Noréade couvre l’intégralité de la chaîne de dépollution : incitation au raccordement aux réseaux de collecte, veille préventive et entretien du réseau de collecte des eaux usées, création et exploitation de stations d’épuration, gestion des sous-produits issus de l’épuration.

La station d’épuration reçoit par les réseaux d’assainissement la totalité des eaux usées domestiques. Le traitement des eaux usées met en œuvre un ensemble de procédés biologiques complexes afin de permettre leur rejet au milieu naturel selon les normes fixées par les services de l’Etat.

La gestion des boues d’épuration

Chaque étape de traitement génère des sous-produits qu’il faut éliminer : déchets grossiers, sables et surtout boues constituées de l’accumulation de micro-organismes produits lors de l’ épuration biologique des eaux usées. Le but du traitement des boues est de les stabiliser (les rendre inertes) par un moyen qui peut être physico-chimique avec par exemple de la chaux, ou biologique en laissant séjourner la boue dans des « digesteurs ». Après traitement, les boues peuvent faire l’objet de différents types de valorisation  comme la valorisation agronomique par épandage ou par compostage .

En terme d’ assainissement non collectif , Noréade assure le contrôle de la conception, de l’ exécution et du fonctionnement des installations.

Les “ innovations noréade ”

 Le " Centre de travaux d’Orchies "

 

"L'autoroute de l'eau"