Le contrôle de l’eau

L’eau du robinet est pompée dans les nappes souterraines. De la station de production d’eau potable jusqu’au robinet, Noréade veille à sa qualité sanitaire. L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé en France.

Pour connaître l'état des lieux de la qualité de l'eau distribuée dans la région à l'échelle de chaque commune, consultez le document de l'ARS (lien en cliquant ici). Il prend en compte les paramètres les plus pertinents en terme de risque sanitaire comme notamment la bactériologie, les nitrates et les pesticides.

Les critères de potabilité

Pour être potable, l'eau doit répondre à des critères de qualité très stricts. Sur le terrain, le contrôle de la qualité de l'eau distribuée est réalisé par les services du Ministère de la Santé (l'Agence Régionale de Santé ou A.R.S.) ainsi que par des laboratoires agréés. En tout, plus de 60 critères sont pris en compte!
Les principaux sont ici regroupés :

  • la qualité microbiologique : l’eau ne doit contenir ni parasite, ni virus, ni bactérie pathogène. L’eau est un milieu vivant, une vie bactérienne limitée y est normale et nécessaire à la vie aquatique. La présence de germes non pathogènes est surveillée avec vigilance car ils sont les indicateurs d’une contamination. La principale origine de non-conformité des eaux distribuées réside dans cette contamination de l’eau du robinet par des micro-organismes. Noréade travaille en étroite relation avec l'A.R.S. qui veille à la surveillance de la qualité microbiologique de l’eau.
  • la qualité chimique : il s’agit des caractéristiques liées à son parcours naturel. La variation de ces caractéristiques n’est pas dangereuse pour l’homme, mais peut causer des désagréments (goût altéré, corrosion des canalisations…) ex : pH, chlorures, sulfates, …
  • la qualité physique et gustative (les paramètres organoleptiques) : il s’agit de la couleur, l’odeur, la saveur, la turbidité (aspect trouble de l’eau). Ils n’ont pas d’effets sur la santé.
  • les substances « indésirables » : elles peuvent être liées aux activités humaines ou au parcours naturel de l’eau. Certaines de ces substances sont bénéfiques pour l’organisme mais leur présence en excès ou à trop faible dose peut parfois être préjudiciable à la santé ou à l’utilisation de l’eau. Ex : nitrates, fer, fluor, …
  • les substances aux effets toxiques : comme le plomb, le chrome, l’arsenic. Les teneurs tolérées sont extrêmement faibles, parfois de l'ordre du millionième de gramme par litre.

Les eaux adoucies ou déminéralisées par un adoucisseur d'eau doivent contenir une teneur minimale en calcium ou en magnésium (dureté), de même qu'en carbonates ou en bicarbonates (alcalinité).

>> Téléchargez la brochure sur la qualité de l’eau <<

Un contrôle réglementé

L'ensemble du système de distribution de l’eau fait l’objet d’un contrôle rigoureux : points de captage, stations de traitement, réservoirs et réseaux. A chaque étape, des prélèvements d'échantillons d'eau sont analysés par des laboratoires agréés par le Ministère chargé de la Santé. Noréade effectue également sa propre auto-surveillance.

Les zones de captage des eaux souterraines sont soumises réglementairement à un périmètre de protection. Sont délimitées les zones de protection immédiate, rapprochée et parfois éloignée.

L'Organisation Mondiale de la Santé a publié des recommandations sur la qualité des eaux d'alimentation. Tous les Etats membres de l'Union Européenne doivent respecter les dispositions européennes: normes de qualité, obligations de contrôle. Ces directives guident la réglementation française appliquée à la qualité de l’eau.

> Bon à savoir : Si vous avez un puits, et que vous exploitez l’eau prélevée à l’usage alimentaire, vous êtes responsable de la qualité de l’eau. (art. L-19 du Code de la Santé Publique).

Comment connaître la qualité de l’eau ?

Une fois par an, avec une facture, vous recevez le bilan annuel de la qualité de l’eau distribuée dans votre commune. Ce bilan est réalisé par l'A.R.S. Il contient des informations sur la qualité de l’eau du robinet

Les résultats des analyses de l’eau et leurs interprétations sanitaires peuvent être consultés par voie d’affichage dans chaque mairie. En effet, l'A.R.S.. communique au Maire de la commune les analyses réalisées. Chacun peut donc disposer d’une information sur la qualité de l’eau.