D'où vient l'eau potable ?

Son origine

Si l’eau est un bien naturel, elle n’est pas forcément potable à la source. On distingue les eaux souterraines, de très bonne qualité, et les eaux de surface chargées selon leurs origines de matières organiques naturelles, acides, peu minéralisées.

Les eaux souterraines constituent la principale source d’eau potable. Leurs caractéristiques nécessitent des opérations de traitement pour prévenir le développement de micro-organismes durant le transfert au consommateur et parfois, des opérations de déferrisation.

99% de l’eau captée par la Régie provient de la nappe souterraine. Dans le bassin Artois-Picardie, celle-ci est abondante mais inégalement répartie. La majeure partie de l’eau souterraine provient des nappes de la craie et des calcaires carbonifères.
En l’absence d’aquifères, il faut parfois s’approvisionner à plusieurs dizaines de kilomètres des lieux de consommation pour satisfaire les besoins de la population comme c’est la cas dans les Flandres.

Les différentes étapes de son parcours

Tout au long de son parcours naturel, l’eau se charge de nombreux sels minéraux et oligo-éléments. La richesse minérale de l’eau varie d’une région à l’autre selon la composition des roches et des sols qu'elle traverse.

Différentes étapes sont nécessaires pour voir couler de nos robinets une eau de qualité. La production de l’eau est réalisée par divers types de traitements : décantation, filtration et désinfection. Le chlore garantit la pureté bactériologique de cette eau traitée.

L'eau potable doit répondre à une soixantaine de paramètres de qualité fixés par les normes européennes. Noréade veille à cette sécurisation en adaptant constamment ses équipements aux évolutions réglementaires. Avant de parvenir dans nos foyers, l’eau est stockée dans des réservoirs enterrés ou semi enterrés (citernes) ou sur tour (châteaux d’eau).