A quoi sert l’assainissement ?

Le développement des activités humaines s'accompagne inévitablement d'une production croissante de rejets polluants. Les ressources en eau ne sont pas inépuisables. Leur dégradation, sous l'effet des rejets d'eaux polluées, peut non seulement détériorer gravement l'environnement, mais aussi entraîner des risques de pénurie.

La France dispose de ressources en eau suffisantes pour satisfaire nos besoins en quantité. C'est dans la détérioration de leur qualité que réside le risque. Trop polluées, nos réserves d'eau pourraient ne plus être utilisables pour produire de l'eau potable, sinon à des coûts très élevés, du fait de la complexité des techniques pour en restaurer la qualité. C'est pourquoi il faut "nettoyer" les eaux usées pour limiter le plus possible la pollution de nos réserves en eau : rivières, lacs et nappes souterraines.

Trois grandes catégories d’eaux en assainissement

  • Les eaux usées domestiques sont essentiellement porteuses de pollution organique.
  • En plus des matières organiques, azotées ou phosphorées, les eaux usées industrielles peuvent contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques, des hydrocabures.
  • Les eaux pluviales : elles sont chargées d’impuretés au contact de l’air (fumées industrielles), et à cause du ruissellement, de résidus déposés sur les toits et les chaussées des villes (huile de vidange, carburants, métaux lourds...).