La reconquête territoriale de la Qualité de l'Eau

Noréade s’est engagé en 2007 dans les démarches d’Opérations de Reconquête de la Qualité de l’Eau (ORQUE), pour préserver la ressource en eau des aires d’alimentation de captages vulnérables ou stratégiques. A travers les actions qui ont été mises en place, la mobilisation de tous pour la réduction de l’usage des produits phytosanitaires en zone non agricole s’est révélée comme un enjeu majeur dans l’accompagnement des territoires. A ce titre, la régie a proposé (et propose toujours) un accompagnement technique et financier important sur les territoires, auprès des communes et des collectivités : animation et déploiement de la Charte d’entretien des espaces publics dans les territoires, financement à 50% des diagnostics des pratiques et plans de désherbage, formations, communica    tion, sensibilisation des scolaires, …

En 2012, les élus de notre conseil d’administration ont décidé d’aller plus loin dans l’exemplarité et dans le soutien aux collectivités engagées, et ont voté à l’unanimité la signature de la Charte d’Entretien des Espaces Publics, validant l’objectif de réduire puis supprimer l’usage des produits phytosanitaires pour l’entretien des sites propres à Noréade.

Cette étape a marqué un tournant dans la politique d’entretien des espaces verts de la régie, qui, après un temps d’études et de sensibilisation, applique désormais un entretien différencié de ses sites. Les actions menées ces dernières années par Noréade sont les suivantes :

- Avant 2012 : interdiction des traitements chimiques sur les captages (règlementaire)

- En 2012/2013 : sensibilisation des principaux acteurs (centres d’exploitation et prestataires), premières actions de réduction volontaires de l’usage des produits phytosanitaires sur les sites, plans de désherbage des centres d’exploitations, visites d’un échantillon de sites représentatifs et définition de préconisations de gestion (dans le cadre d’un marché d’accompagnement par la FREDON Nord-Pas-de-Calais), …

- En 2015 : relance de tous les marchés d’entretien des espaces verts, interdiction du désherbage chimique systématique, cadrage strict des traitements réalisés, élargissement de l’interdiction de traitements chimiques aux lagunes, introduction d’un concept d’entretien différencié des sites, formation des ingénieurs en charge de la conception des ouvrages, vote d’un budget de réaménagement des sites pour en faciliter l’entretien (2x100 000 €/an depuis 2015), développement de la tonte différenciée et de la fauche, entretien de 5 sites test par écopâturage (dans 1 centre), dossier de communication auprès des agents et des élus, végétalisation de sites test, prise en compte de la biodiversité dans les aménagements et réaménagements d’ouvrages …

- En 2016 : consigne du « zéro phyto » (sauf exception) sur tous les sites, mise en place d’un SIG des espaces verts, développement de l’entretien par écopâturage sur 11 sites supplémentaires (dans 4 nouveaux centres), mise en place de panneaux de communication sur les sites aux pratiques extensives, engagement de Noréade dans la Charte Natura 2000 du site 30 pour la lagune d’Hestrud, …

- En 2017, Noréade fait le choix de continuer la gestion différenciée de ses sites en pérennisant certaines pratiques en phase d’expérimentation, et de communiquer sur le retour d’un équilibre naturel sur ses sites. A ce titre, la régie présente plusieurs projets en réponse aux initiatives pour la biodiversité :

1/ Aménagement de sites pour la mise en place ou la pérennisation des pratiques d’écopâturage
2/ Inventaire de la biodiversité qui s’exprime sur les sites en gestion extensive (tonte différenciée, fauche exportatrice, écopâturage, …)
3/ Valorisation de la gestion extensive des sites Noréade et communication autour du retour de la biodiversité et de ses bénéfices

Ces projets répondent tous à un objectif commun mais sont présentés séparément afin d’en faciliter leur examen. Merci de bien vouloir les étudier en considérant leur intérêt global pour notre démarche.

Les actions menées par Noréade depuis 2012 sont autant de pratiques qui favorisent la bonne santé des espaces terrestres et aquatiques qui entourent nos ouvrages où la ressource en eau est omniprésente. Ces actions garantissent l’amélioration ou la préservation des bénéfices écologiques rendus par les sols et les milieux humides, tels que les fonctions d’épuration ou de rétention des eaux.